• Institut du Comment

Toulouse : ras-le-bol de l’ASE

Dernière mise à jour : 10 avr.



Sophie est éducatrice depuis sept ans dans le département. "La situation est catastrophique", nous raconte-elle. Sous-effectif, problème de recrutement, épuisement et burn-out... Sur les 30 maisons des solidarités de Haute-Garonne, des personnels de 24 d'entre elles font état ce jour-là de carence dans la gestion des équipes.

"Des postes restent vacants" explique Sophie. Des départs à la retraite non remplacés, tout comme certains congés maternité... Dans ces structures, le vernis craque doucement. "Il y a un problème de recrutement, donc les enfants ne sont pas protégés". D'après plusieurs travailleurs sociaux contactés, les établissements les plus tendus comptent parfois deux référents au service de l'ASE (Aide sociale à l'enfance) au lieu des sept à huit nécessaires.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/ca-devient-insupportable-ps

24 vues0 commentaire