• Institut du Comment

Didier Gueguen "Les unités de police ou militaire ont fait une incursion dans l'entreprise"

Dernière mise à jour : 28 juin

Didier Gueguen, ex négociateur au RAID et GIPN33, répond à nos questions



Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis policier depuis 30 ans. J'ai commencé comme CRS à Vélizy pendant 8 ans dont 5 en tant que nageur sauveteur sur les plages. Ensuite, j'ai passé les habilitations GIPN et j'ai intégré celui de Bordeaux. Les GIPN deviendront les antennes du Raid, les GIPN ayant disparus. Je suis resté 13 ans au RAID 33 dont 5 ans comme négociateur. Ensuite je suis parti au commissariat central de Bordeaux comme formateur de tir et techniques d'intervention FTSI... Dans le même temps j'ai créé mon autoentreprise en négociation de crise et gestion des agressions... Pour parfaire mes connaissances j'ai fait le D.U médiation, gestion des conflits et NÉGOCIATION de crise à Paris Descartes et ensuite la D.U radicalisation et terrorisme à Paris Diderot. Depuis 5 mois, je travaille dans un centre de prévention et de loisirs des jeunes du quartier de Cenon en banlieue de Bordeaux où nous accueillons les jeunes pour leur proposer des activités culturelles et sportives pour les sortir de leur quotidien de leur cité.


Pourquoi cet engouement pour les intervenants du RAID, GIGN et GIPN dans les entreprises depuis quelques années ?

Il est indéniable que depuis quelques années les unités spécialisés de police ou militaire ont fait une incursion dans le domaine de l'entreprise... De nombreux jeunes retraités de nos rangs ont rejoint bon nombre d'entre elles... nos capacités et habitude à gérer le stress, les crises au quotidien durant nos carrières policières intéressent les recruteurs... Le monde de l'entreprise cherche à optimiser les capacités de leurs leaders et collaborateurs et l'analyse d'anciens membres d'unités spéciales est devenu banale et très utiles.


Quels sont les champs dans lesquels vous pouvez intervenir en entreprise et quelles sont vos méthodes ?

J’interviens essentiellement en gestion des agressions qui deviennent courantes malheureusement pour de nombreuses enseignes de la grande distribution. J'interviens aussi dans des formations à la négociation de crise et également à la prévention de la radicalisation et risque terroriste


En général une journée de formation se déroule de la façon suivante, matin plutôt théorique en salle de réunion, explication du phénomène de l'agression, du fonctionnement de notre cerveau, de nos émotions. L'importance de la communication non verbale, les distances de proximité etc.... Et l'après-midi plutôt axé sur la pratique avec des simulations d'agressions. Pas forcément dans le domaine de compétence du stagiaire pour ne pas le laisser dans sa zone de confort. Je me sers des lieux et pièces de l'entreprise comme parfois la surface de vente au milieu des clients prévenus en amont pour une meilleures immersion.


Quels liens peut-on faire entre gestion de risque en intervention policière et gestion de conflit en entreprise ?


Il se trouve que le processus pour arriver à calmer une personne est exactement le même que ce soit pour un forcené retranché armé ou une petite mamie qui s'énerve à la caisse centrale... La temporalité sera la différence, pour le reste le but face à la personne sera de canaliser son émotion négative, peur, colère etc... C'est, seulement à cette condition qu'elle pourra enfin écouter ce que nous avons aussi à dire et enfin nos propositions pour l'aider. La qualité première est l'écoute active. L'empathie, La reconnaissance de l'autre pour créer une relation de confiance synonyme de changement comportemental de la personne en crise qui sera plus à même d'écouter à son tour et à se calmer.


Pour l’IDC, mai 2022…


Didier Gueguen est l'auteur du livre "Les recruteurs de la mort - La communication djihadiste décryptée par un négociateur du RAID"

Sa page est ici : https://www.negociation-gestiondecrise.fr/
229 vues0 commentaire